Assistante maternelle un métier passionnant !

Mis en ligne le

Et si vous deveniez assistante maternelle ?

Parce que l’accueil à domicile représente une solution plus adaptée à leur enfant, ou parfois par manque de place en crèche, certain parents choisissent de confier leur enfant à une assistante maternelle ; ils attendent de leur « Ass Mat’ » qu’elle garde leur nourrisson et/ou très jeune enfant, avec bienveillance, avec soin, quand il faut reprendre le chemin du travail. Assistante maternelle est une profession agréée, qui demande patience et professionnalisme qui offre une réelle satisfaction, celle d’avoir un métier utile, qui fait sens. Le Mag est allé à la rencontre de deux
d’entre elles, elles parlent de leur métier avec passion, sans omettre ce qu’il exige aussi, de quoi, pourquoi pas, susciter des vocations…

Isabelle, assistante maternelle à Vigneux-de-Bretagne

Je suis assistante maternelle depuis 2005, et comme beaucoup, il s’agit d’une reconversion : après plusieurs années en tant que secrétaire avec beaucoup de pression, peu de temps à la maison, pour moi, pour ma famille, j’ai eu envie de changer, d’avoir un métier où je me sens utile, plus autonome aussi sans doute. Je suis maman de trois enfants, avec un congé maternité de 3 ans pour le dernier, je crois pouvoir dire que j’ai fait durant ces 3 ans, l’expérience de la patience, mais ce, avec beaucoup de plaisir. Aussi le temps de la réflexion pour savoir si j’en faisais mon nouveau métier a été court.
Après une réunion d’information, la décision était prise et j’ai fait ma demande d’agrément, lequel m’a été accordé. Je garde actuellement 3 enfants de 20, 22, et 24 mois à mon domicile. C’est un métier qui  demande de fait, beaucoup de patience, mais il s’agit aussi d’être agile, il faut savoir s’adapter, se remettre en question car les fonctionnements des familles sont parfois très différents, sans oublier que les enfants partent à l’école à 3 ans et qu’il faut s’adapter à de nouvelles personnalités à chaque rentrée. Être assistante maternelle c’est aussi être l’employée d’un particulier employeur, le côté administratif du métier n’est pas anodin : contrat, salaires, congés etc. il est souhaitable d’être plutôt autonome avec cette partie ! Personnellement je pars en formation 2 fois par an, je continue d’apprendre, sur le développement de l’enfant, les apprentissages etc. et c’est un temps où je peux aussi prendre du recul. C’est un vrai plaisir d’aider les enfants à grandir, à apprendre, et en retour, quand on sait les écouter ils nous apprennent aussi beaucoup…

Véronique, assistante maternelle à Vigneux-de-Bretagne

J’ai toujours voulu travailler auprès des enfants, ma mère ellemême était assistante maternelle et j’ai naturellement fait mes études en ce sens. J’ai commencé comme éducatrice de jeunes enfants en crèche, puis au fil des années j’ai souhaité avoir une proximité plus grande avec les enfants et leurs parents ; en 2005 je suis devenue assistante maternelle, d’abord en créant une MAM* et, depuis quelques années à mon domicile, seule. J’accueille 2 enfants de 12 mois, et un de 2 ans. J’aime l’espace de liberté créative que je peux avoir dans mes activités avec les enfants, le lien privilégié que je cherchais avec eux et leurs parents, fait d’échanges et de partage. Bien sûr il faut savoir accepter d’être seule au quotidien mais nous sommes vraiment accompagnées par la PMI**, les RPE ***; l’association des assistantes maternelles à Vigneux personnellement m’apporte aussi beaucoup. Désormais grâce à PAJEMPLOI, le site dédié aux parents et aux Ass Mat’, les contrats, édition de salaires, déclarations etc. sont simplifiés, une évolution appréciable, appréciée des 2 parties. Les connaissances sur le développement de l’enfant bougent sans cesse aussi, j’essaie selon les années, de faire une à deux formations par an, c’est bon pour moi, et c’est bon pour les enfants. 

*Maison d'Assistant(e)s Maternel(le)s
**Protection Maternelle et infantile
***Relais Petite Enfance

Crédit photo © Huanshi / Unsplash